Le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte a démissionné

  26 Janvier 2021    Lu: 371
Le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte a démissionné PHOTO AFP - AFP

Giuseppe Conte est devenu Premier ministre en Italie sans s'être jamais frotté au suffrage universel, mais il a fait preuve jusqu'ici d'une grande habileté politique pour rester au pouvoir.

Le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte a remis mardi 26 janvier sa démission au président Sergio Mattarella, qui lui a demandé d'expédier les affaires courantes, selon un communiqué de la présidence de la République.

Sergio Mattarella a reçu ce matin Giuseppe Conte, «qui a remis la démission de son gouvernement». «Le président prendra son temps pour décider et a invité le gouvernement à rester en fonction pour gérer les affaires courantes», précise le communiqué. Giuseppe Conte est devenu Premier ministre en Italie sans s'être jamais frotté au suffrage universel, mais il a fait preuve jusqu'ici d'une grande habileté politique pour rester au pouvoir. En pleine pandémie du coronavirus qui a mis l'économie du pays à terre et fait plus de 85.000 morts, Giuseppe Conte, privé de majorité parlementaire après la défection du petit parti de Matteo Renzi, a présenté mardi sa démission. Cet avocat et professeur de droit de 56 ans, qui n'a jamais été candidat à une élection, était un illustre inconnu lorsqu'il a pris la tête d'un premier gouvernement en juin 2018. Orateur volubile, peu charismatique mais rassurant, il dirigeait son deuxième gouvernement depuis septembre 2019.

L'ex-Premier ministre Matteo Renzi (2014-2016) a fait exploser la coalition au pouvoir en retirant son petit parti Italia Viva, né en septembre 2019 d'une dissidence du Parti démocrate (centre gauche). Pendant des semaines, le bouillonnant Renzi a pilonné le chef du gouvernement italien, l'accusant de «dilapider» la manne du colossal plan européen de relance en distribuant aides et ristournes fiscales au détriment des investissements dans les infrastructures. La semaine dernière, le gouvernement avait réussi de justesse à remporter un vote de confiance au parlement, mais le répit aura été de courte durée: un autre vote prévu cette semaine était quasiment perdu d'avance. Reste que la popularité de Giuseppe Conte est élevée, car il a su notamment taper du poing sur la table lors des négociations européennes pour aboutir à un plan de solidarité généreux. Politiquement indépendant mais très proche de l'inclassable Mouvement 5 Étoiles (qualifié «d'anti-système» avant d'accéder au pouvoir), électeur de gauche toute sa vie, il avait été propulsé en juin 2018 Premier ministre, du jour au lendemain. Parti un matin pour donner ses cours à l'université de Florence, il avait prêté serment le lendemain et représentait l'Italie à la table du G7 au Canada une semaine plus tard. «Je suis professeur et avocat, je propose d'être l'avocat du peuple italien», dira-t-il en acceptant de former son premier gouvernement.

À la tête d'un gouvernement populiste dominé par deux hommes forts, Matteo Salvini, chef souverainiste de La Ligue, et l'inexpérimenté Luigi di Maio du Mouvement 5 Étoiles, il avait d'abord endossé l'habit d'un très discret arbitre. Avant d'afficher une fermeté de dernière minute en accusant Salvini d'être «irresponsable» pour avoir fait éclater ce premier gouvernement en août 2019. Le professeur d'université effacé, qui avait habitué les Italiens à un langage tout en retenue, avait subitement fustigé la «focalisation obsessionnelle» sur l'immigration du populiste Salvini.

L'avocat se retrouve ensuite à la manœuvre pour former un deuxième gouvernement aux antipodes du premier, baptisé «Conte bis» et fruit d'une alliance entre le M5S et le Parti démocrate (centre gauche), à la tête duquel il prend sa véritable dimension. «Conte s'est véritablement comporté comme un caméléon, il a été extrêmement flexible, c'est un homme qui a démontré de bonnes qualités de médiateur politique», analyse Lorenzo Castellani, professeur de Sciences politiques à l'université romaine Luiss. Né en 1964 à Volturara Appula, un village de 500 habitants dans les Pouilles (le talon de la botte italienne), Giuseppe Conte est le premier chef du gouvernement à être originaire du sud de l'Italie en trois décennies. (AFP)


Tags: Italie