Pompeo appelle le premier ministre éthiopien à une «cessation totale des combats»

  30 Novembre 2020    Lu: 146
Pompeo appelle le premier ministre éthiopien à une «cessation totale des combats» SEMANSKY/POOL/AFP via Getty Images

Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a appelé lundi 30 novembre le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed à une «cessation totale des combats» et à permettre «un accès humanitaire sans entrave» dans la région du Tigré.

«Il est essentiel de résoudre le conflit en cours et de maintenir l'Éthiopie sur le chemin de la démocratie», a déclaré le secrétaire d'État sur Twitter après s'être entretenu au téléphone avec le chef du gouvernement éthiopien, prix Nobel de la paix devenu chef de guerre, qui a proclamé samedi sa victoire militaire contre la région dissidente.

Selon un communiqué du département d'État, Mike Pompeo «a pris note de l'annonce de la fin des opérations militaires majeures faite le 28 novembre par le gouvernement éthiopien». «Mais il a réitéré la grave préoccupation des États-Unis au sujet des hostilités toujours en cours et des risques que pose le conflit.»

«Le secrétaire d'État a appelé à une cessation totale des combats et à un dialogue constructif pour résoudre la crise», a expliqué la diplomatie américaine, appelant aussi à «protéger les civils, notamment les réfugiés», et à «garantir le respect des droits humains des Tigréens et de tous les groupes ethniques».

Abiy Ahmed a assuré lundi que les dirigeants dissidents du Tigré, en fuite après la prise de leur capitale Mekele, étaient suivis à la trace par l'armée éthiopienne et se trouvaient dans sa ligne de mire, après plus de trois semaines de conflit. Prix Nobel de la paix en 2019, le premier ministre a envoyé l'armée au Tigré le 4 novembre afin de remplacer par «des institutions légitimes» les autorités régionales qui défiaient depuis des mois l'autorité de son gouvernement.

Samedi soir, il a annoncé que l'armée avait atteint un de ses principaux objectifs en prenant le contrôle de Mekele où étaient retranchés les dirigeants de la région, désormais «pourchassés» pour être arrêtés et traduits en justice.

AFP


Tags: USA   Pompeo