La France ne peut plus être médiateur - vice-Premier ministre azerbaïdjanais

  26 Novembre 2020    Lu: 260
 La France ne peut plus être médiateur - vice-Premier ministre azerbaïdjanais

La résolution du Sénat français appelant le gouvernement du pays à reconnaître la soi-disant "République du Haut-Karabagh" est le document le plus partial, nuisible et sans principes au monde, a déclaré le vice-Premier ministre de la République d'Azerbaïdjan Ali Ahmadov dans son article concernant la résolution du Sénat français appelant le gouvernement du pays à reconnaître la soi-disant "République du Haut-Karabagh".

Le vice-Premier ministre a noté que la condition la plus importante exigée de la France, en tant que l'un des États assumant le rôle de médiateur dans le règlement du conflit azerbaïdjano-arménien conformément au mandat donné par le Conseil de sécurité de l'ONU, était l'objectivité et l'impartialité. 

«Malgré toutes les nuances politiques, la sympathie et l'antipathie, le médiateur doit être impartial envers chaque côté du conflit. Les promesses de l'Etat français de faire preuve d'impartialité en tant que coprésident du Groupe de Minsk dans la résolution du conflit face au président François Mitterrand n'ont pas été oubliées. L'impartialité d'un État qui accepte d'être médiateur est une question de respect envers la moralité politique et le droit international. »

Azvision.az


Tags: Azerbaïdjan   Karabagh   France   OSCE   séparatisme