Migration: Madrid refuse tout transfert de migrants des îles vers le continent

  20 Novembre 2020    Lu: 106
Migration: Madrid refuse tout transfert de migrants des îles vers le continent

L'Espagne ne transférera pas les migrants irréguliers arrivant aux îles Canaries vers le continent espagnol, a déclaré vendredi le ministre de l'intérieur du pays.

"Nous ne pouvons pas permettre la création de nouvelles routes de migration irrégulière vers l'Europe. La politique migratoire affecte l'ensemble de l'Union européenne et pas seulement l'Espagne", a déclaré Fernando Grande-Marlaska aux médias marocains, expliquant pourquoi le gouvernement s'oppose aux appels au transfert des nouveaux arrivants en dehors des îles, où les centres de migrants et les infrastructures sont débordés.

Fernando Grande-Marlaska a rencontré son homologue marocain Abdelouafi Laftit, dans le but de renforcer la coopération autour des voies migratoires dans l'Atlantique, qui partent du Maroc et du Sahara occidental - une région où les tensions politiques connaissent une forte recrudescence.

Le ministre espagnol a ainsi demandé au gouvernement marocain de renforcer son contrôle sur les flux migratoires et de partager davantage d'informations relatives aux organisations criminelles et à la traite des êtres humains, selon un communiqué du ministère espagnol de l'intérieur.

Interrogé par les médias, le ministre espagnol n'a pas confirmé si un accord bilatéral avait été conclu dans ce sens.

Près de 17 000 migrants ont débarqué cette année sur les îles Canaries à bord de petites embarcations sans papiers. Soit une augmentation de plus de dix fois par rapport à 2019.

Les autorités espagnoles retiennent depuis plusieurs jours des milliers de personnes sur un quai de la Grande Canarie. Les médias et les militants locaux rapportent que les migrants dorment à même le sol et n'ont pas accès aux conditions sanitaires ni aux ressources légales.

Cette semaine, des centaines de personnes ont été transférées dans un nouveau camp militaire, tandis que d'autres ont été déplacées dans des hôtels vides, mais le flux de nouveaux arrivants continue.

Ces derniers jours, des dizaines de personnes ont été transportées par ferry du quai de Grande Canarie vers une île voisine, où les autorités ont déclaré qu'elles pourraient prendre un ferry pour l'Espagne continentale. Pourtant, la plupart d'entre elles se sont vu refuser le voyage parce qu'elles n'avaient pas de passeport, et ce malgré le fait qu'elles aient acheté les billets.

Cette semaine également, les autorités espagnoles ont transféré en bus environ 220 personnes de l'embarcadère à la capitale de l'île. Ils ont été déposés en ville, sans rien à manger et sans endroit où dormir.

Vendredi, le ministre espagnol de la migration et de la sécurité sociale a également annoncé que le gouvernement allait "bientôt" mettre en place 7 000 lits pour les migrants dans les îles Canaries.

Les îles Canaries, prévient le gouvernement, pourraient devenir les prochaines Lesbos, ou Lampedusa, voire une prison pour les migrants, si le reste du pays ne contribue pas à soulager l'afflux de migrants.

Agence Anadolu


Tags: Espagne   migration