Les talibans afghans diffusent une vidéo de deux professeurs enlevés

  12 Janvier 2017    Lu: 363
Les talibans afghans diffusent une vidéo de deux professeurs enlevés

Les Talibans afghans ont diffusé mercredi soir un enregistrement vidéo de deux professeurs, australien et américain, enlevés début août à Kaboul et dont on était officiellement sans nouvelles.

Dans cet enregistrement d`un peu plus de 13 minutes les deux professeurs de l`Université américaine de Kaboul déclarent qu`ils sont filmés le 1er janvier, après cinq mois de captivité, et précisent leur identité ainsi que celle de leurs parents.

Assis devant un tissu blanc tendu en toile de fond, ils apparaissent en vêtements civils.

C`est la première "preuve de vie" de ces deux otages, capturés en début de soirée le 7 août 2016 alors qu`ils quittaient l`Université américaine pour regagner leur résidence.

Quatre hommes armés circulant en véhicule 4 x 4 et portant des uniformes des forces de sécurité afghanes avaient intercepté leur voiture dès sa sortie de l`enceinte de l`université.

Ni le chauffeur afghan, ni un garde du corps qui se trouvait à bord n`avaient été inquiétés par les ravisseurs.

Le professeur américain vivait à Kaboul "depuis environ deux ans" et l`Australien, "depuis deux semaines environ", avait alors rapporté le ministère afghan de l`Intérieur.

En septembre, le Pentagone avait révélé qu`une tentative de les libérer par la force dans le courant du mois d`août avait échoué.

"Le président (Barack) Obama a autorisé les forces américaines à mener une mission en Afghanistan ayant pour objectif de récupérer deux civils retenus en otage. Malheureusement, les otages ne se trouvaient pas où nous le pensions", avait indiqué un porte-parole, sans préciser la date ni la localisation de l`opération.

Depuis une dizaine de mois, la sécurité est fortement dégradée à Kaboul où les étrangers sont particulièrement ciblés par les groupes armés, criminels autant que politiques.

En avril, les Etats-Unis avaient mis leurs ressortissants en garde contre un risque "très élevé", après qu`un Américain avait échappé de peu à une tentative de rapt dans Kaboul.

Davantage que les diplomates ou militaires, généralement très protégés, les enlèvements visent le plus souvent des humanitaires.

Ceux des deux professeurs sont les premiers au sein du personnel étranger de l`Université américaine d`Afghanistan (AUAF), ouverte en 2006 et dont le campus est protégé en permanence par quelque 70 membres des forces de sécurité, selon le ministère de l`Intérieur.

Tags: