Fillon : Bachar el-Assad est `un dictateur` et `un manipulateur` - VIDÉO

  11 Janvier 2017    Lu: 265
Fillon :  Bachar el-Assad est `un dictateur` et `un manipulateur` - VIDÉO

"Non, je ne souhaite pas le maintien de Bachar el-Assad au pouvoir".

Bachar el-Assad "est un dictateur, c`est un manipulateur", a déclaré mercredi sur BFMTV et RMC François fillon (LR), après les déclarations du président syrien jugeant "bienvenue" la position sur la Syrie du candidat de la droite à la présidentielle.

"Bachar el-Assad est un dictateur, c`est un manipulateur et j`attire l`attention des médias français sur le fait qu`il n`est pas forcément indispensable de se prêter aux manipulations de Bachar el-Assad", a affirmé M. Fillon, en réaction à l`interview du dirigeant syrien diffusée lundi par plusieurs médias français. "On voit bien que c`est une manipulation. Un dictateur qui fait des déclarations devant les télés françaises sur la politique française, ça s`appelle une manipulation", a insisté l`ancien Premier ministre, favorable à un dialogue avec tous les protagonistes du conflit syrien.

"Non, je ne souhaite pas le maintien de Bachar el-Assad au pouvoir", a-t-il assuré. "C`est un dictateur avec un passé sanglant (...). Je dis simplement (...) que Bachar el-Assad a le soutien d`une partie de son peuple (...) et la diplomatie française et la diplomatie occidentale, en refusant l`idée même de parler avec Bachar el-Assad, s`est exclue du conflit syrien".

François Fillon avait déclaré le 17 novembre, lors du dernier des trois débats télévisés entre candidats à la primaire de la droite, qu`il rouvrirait "au moins un poste diplomatique à Damas pour avoir un canal de discussions avec le régime syrien" s`il était élu et que le régime de Damas offrait le meilleur rempart contre le jihadisme pour les chrétiens d`Orient.


Mardi déjà, le coordinateur de la campagne de M. Fillon pour la présidentielle, Bruno Retailleau, avait dénoncé un "piège" tendu par le président syrien et un "lynchage médiatique". "François Fillon n`a rien à voir avec Bachar el-Assad, qui a du sang sur les mains. Que les choses soient claires", avait affirmé M. Retailleau sur France Inter. "Pour François Fillon les choses sont absolument claires. Il a toujours dit: +La tradition française c`est de parler à tout le monde. Le dialogue, le dialogue pour la paix+", avait encore déclaré M. Retailleau. "Et quand on veut la paix, il faut réunir autour de la table parfois des gens qui ont les mains sales. On l`a fait pendant la guerre avec Staline, il faut le faire désormais, il faudra le faire avec Bachar, qui n`est pas l`avenir du régime en Syrie, que cela soit répété".

Lors de son interview donnée à des médias français, le président syrien a estimé à propos de François Fillon que "sa rhétorique concernant les terroristes ou, disons, la priorité du combat contre le terrorisme sans s`ingérer dans les affaires des autres pays, est bienvenue".

"Il faut être prudent car nous avons appris dans cette région, au cours des dernières années, que de nombreux responsables disent une chose et font le contraire", a poursuivi Bachar el-Assad. "Je ne veux pas dire que M. Fillon fera la même chose, j`espère que non, mais il faut attendre de voir car nous n`avons pas de contacts. Mais, jusqu`à présent, ce qu`il dit, s`il le met en application, serait une très bonne chose", a-t-il ajouté.

Tags: