Disney va lancer un concurrent à Netflix

10:24   09 Août 2017    507

Disney rompt déjà avec Netflix. A peine un an après s’être rapproché de la plate-forme de streaming vidéo, le géant américain du divertissement fait marche arrière.

Mardi 8 août, il a annoncé qu’il renouvellerait pas le partenariat qui le lie à Netflix jusqu’à la fin de l’année 2018. A la place, il prévoit de lancer un service concurrent, alimenté par son gigantesque catalogue de films et de séries. Celui-ci devrait être disponible en 2019, d’abord aux Etats-Unis avant un éventuel déploiement à l’international.

MARVEL ET STAR WARS À PART ?

« Le paysage audiovisuel repose de plus en plus sur des relations directes entre les créateurs de contenus et les consommateurs », justifie Bob Iger, le directeur général de Disney. La nouvelle offre, dont le prix n’est pas encore connu, proposera les derniers films produits par la société peu après leur sortie en DVD et avant leur passage à la télévision, ses anciens long-métrages, les films d’animation du studio Pixar, et les séries et dessins animés des différentes chaînes de télévision Disney.

Le groupe de Burbank (Californie) prévoit aussi d’investir de « manière significative » pour produire des contenus exclusifs à la plate-forme. En revanche, Disney assure ne pas avoir pris de décision concernant les films de Marvel et de Lucasfilm (Star Wars). « Nous avons pensé à les intégrer au service », explique M. Iger. Mais la société étudie également la possibilité de lancer des offres spécifiques à ces deux univers à succès, malgré un catalogue relativement limité en quantité.

NOUVEAU MODÈLE ÉCONOMIQUE

Pour Disney, le revirement stratégique est important. « Une opportunité incroyable pour tirer profit de nos marques », assure M. Iger. A terme, cela pourrait entraîner un changement de modèle économique,Ç en supprimant les intermédiaires. L’an prochain, la société va ainsi lancer une offre en ligne pour ESPN. L’antenne sportive, qui a été sa poule aux oeufs d’or pendant des années, traverse une passe difficile alors que de moins en moins d’Américains sont abonnés à la télévision par câble.

Pour accompagner la montée en puissance du streaming, Disney va prendre le contrôle de BAMTech, société qui fournit l’infrastructure technologique à plusieurs services en ligne, comme HBO Now. Le créateur de Mickey détient déjà 33% des parts, acquis l’an passé pour un milliard de dollars. Il va dépenser 1,6 milliard de dollars supplémentaires pour monter à 75% du capital. Mais certains investisseurs plaident pour une solution beaucoup plus ambitieuse: racheter Netflix. Une opération à plus de 100 milliards de dollars.

NETFLIX

Pour Netflix, qui vient de franchir la barre des 100 millions d’abonnés, l’impact de la décision de Disney est encore incertain. Certes, proposer en exclusivité les derniers films de Marvel, Pixar et Lucasfilm constitue un véritable argument de vente. Mais la société s’est mise à l’abri en menant, depuis 2013, une stratégie de productions originales. Ces séries et films sont désormais au coeur de son marketing. Par ailleurs, Netflix pourra continuer à produire ses différentes séries issues de l’univers Marvel.

L’entreprise de Los Gatos (Californie) semble en outre avoir anticipé le revirement stratégique de Disney. Lundi 7 août, elle a officialisé la première acquisition de son histoire, rachetant de l’éditeur de comics Millarworld, créé par le scénariste britannique Mark Millar, un ancien de Marvel. Netflix prévoit d’utiliser le catalogue de personnages pour créer des films, des séries et des programmes pour enfants. Avec l’espoir de bâtir de nouvelles franchises à succès, capables de rivaliser avec les super-héros de Marvel.

Tags: #Disney   #Netflix  


à lire aussi