Accusé de fraude fiscale, Ronaldo se sent "lésé" selon son avocat

12:20   14 Juin 2017    388

L'avocat de la star portugaise Cristiano Ronaldo, qui risque des poursuites pour une fraude fiscale présumée à hauteur de 14,7 millions d'euros, a déclaré mardi que son client se sentait "lésé" par cette affaire.

"Cette information est une surprise totale pour le joueur qui se sent lésé, ce qui me donne une responsabilité spéciale et un goût pour assumer en son nom cette sensation de tristesse et d'injustice", a affirmé Antonio Lobo Xavier dans un entretien accordé à la chaîne télévision portugaise SIC Noticias.

"Je n'admets pas une fuite devant l'impôt. Le cas de Messi et des autres joueurs accusés dans ce cadre est complètement différent car ils n'ont rien déclaré alors que Cristiano l'a fait", a-t-il ajouté.

Dans un communiqué, le parquet de Madrid a annoncé avoir déposé plainte contre le joueur pour quatre délits présumés contre le Trésor public, correspondants aux exercices fiscaux compris entre 2011 et 2014. Comme pour l'Argentin, les droits à l'image, des revenus liés aux contrats publicitaires que les sportifs peuvent percevoir via des sociétés à l'étranger, sont au coeur de cette affaire éclaboussant le quadruple ballon d'or de 32 ans.

Selon le ministère public espagnol, l'attaquant du Real Madrid " a profité d'une structure créée en 2010 pour dissimuler au fisc les revenus générés en Espagne par les droits à l'image".

"Cristiano Ronaldo a déclaré ses revenus en rapport avec ses droits à l'image en 2014, qui impliquaient également les trois années précédentes", a assuré Me Lobo Xavier.

"Un différend technique"
"Il n'y avait pas de précédents ou d'instructions administratives. Ronaldo et ses conseillers ont estimé que 20% du total des droits à l'image concernaient l'Espagne, ils n'ont rien caché", a-t-il précisé.

Le juriste a souligné qu'il s'agissait "d'un différend technique" et que son client a utilisé le même régime fiscal que lors de ses années anglaises à Manchester United, entre 2003 et 2009.

Actuellement en pleine préparation de la Coupe des confédérations (17 juin-2 juillet) avec la sélection portugaise, CR7, s'il venait à être poursuivi et condamné, pourrait s'acquitter d'une amende "d'au moins 28 millions d'euros" et écoper "d'une peine de prison pour quatre délits fiscaux dont trois aggravés", a indiqué le syndicat Gestha de techniciens du ministère des Finances espagnol.

Tags:


à lire aussi