Tout savoir sur Alexis Kohler, nommé secrétaire général de l'Elysée

18:57   14 Mai 2017    1767

Alexis Kohler est un ancien énarque de 44 ans né à Strasbourg. Il va succéder à Jean-Pierre Jouyet au poste de secrétaire général de l’Elysée.

Fils d’une avocate et d’un haut fonctionnaire, Alexis Kohler a un parcours exemplaire. Il intègre Science-Po en 1993, enchaîne avec l’ESSEC avant d’entrer à l’ENA où il figure dans la même promotion que Fleur Pellerin et Audrey Azoulay, de 1998 à 2000.

Il fait ses premières armes à la direction générale du Trésor, à Bercy. Il restera une dizaine d'années dans la fonction publique. Il est ainsi détaché au Fonds monétaire international (FMI) pendant trois ans puis pendant deux ans à l’Agence des participations de l’Etat (APE), une administration nationale crée en 2004 qui incarne l’actionnaire des établissements et entreprises publics ou semi-publics lors d’opérations financières.

Rencontre avec Macron

Après l’Election de François Hollande, en 2012, Alexis Kohler intègre le ministère de l’Economie et est nommé directeur du cabinet de Pierre Moscovici. Suite au départ pour la commission européenne de ce dernier, Alexis Kohler cherche un point de chute.

Il reprendra ce poste en 2014 lors de la nomination d’Emmanuel Macron au ministére de l'Economie. C’est ensemble qu’ils élaborent la Loi Macron. Surtout, les centaines d’heures de préparation, permettent à la bonne entente des débuts de se muer en solide amitié.

Marcheur à Genève

Lorsqu’Emmanuel Macron démissionne en 2016 pour fonder «En Marche !», il retourne travailler dans le privé et devient directeur financier de la compagnie de fret maritime Medditarranean Shipping Company (MSC), numéro deux mondial, ce qui le pousse à s’installer à Genève. Il était pourtant de toutes les réunions préparatoires dès l’automne 2015.

C’est donc à distance qu’il a vécu l’évolution du mouvement, tout un gardant un contact étroit avec ses anciens équipiers du ministère de l’Economie par mails et Whatsapp.

Discret bras droit d’Emmanuel Macron, c'est lui qui le secondera en devenant secrétaire général de l’Elysée. (AFP)

Tags: #France  


à lire aussi