Les statues "visibles depuis l'espace" de la Cappadoce attendent les visiteurs

20:23   15 Juin 2017    496

Entre 2007 et 2009, le sculpteur australien, Andrew Rogers, a réalisé une série de statues et sculptures représentant le quotidien de personnes rencontrées dans 13 pays différents, dans le cadre de son projet intitulé « Le rythme de la vie »

Les superbes statues réalisées en Cappadoce par le sculpteur australien, Andrew Rogers, visibles depuis le ciel, attendent d’être découvertes par les touristes.

Entre 2007 et 2009, Rogers a réalisé une série de statues et sculptures représentant le quotidien de personnes rencontrées dans 13 pays différents, dans le cadre de son projet intitulé « Le rythme de la vie ».

En ce qui concerne la Turquie, l’artiste a donc choisi la région de la Cappadoce (Anatolie centrale), plus exactement le village de Karadag à proximité de la ville de Goreme.

Ses œuvres sont visibles depuis le ciel et même sur « Google Earth ».

Celles-ci représentent le développement culturel des habitants de la région durant l’histoire et ses valeurs : « le cheval, le lion à deux têtes, l’âge de pierre et le premier temple », sont les statues qu’il a réalisées en Cappadoce.

Elles sont visibles depuis les hauteurs du secteur, mais le chemin pour y accéder étant difficile, peu de touristes vont les admirer de plus près.

Si un accès plus facile est assuré, le nombre de touristes venant à Karadag pour découvrir ces œuvres sera bien plus important.

L’une des statues de Rogers comporte une parure qui étincelle au coucher du soleil.

Andrew Rogers est connu dans le monde, il est même surnommé « l’homme qui murmure à l’oreille des pierres dans la nature ».

Il a signé de nombreuses œuvres à travers la planète : dans le désert d’Arava en Israël, dans le désert d’Atacama au Chili, dans la région d’Altiplano en Bolivie, dans la région de Krunegala au Sri Lanka, dans la région de Geelong en Australie, à Akureyri en Islande, dans le désert de Gobi en Chine ou encore en Inde où il a construit des statues géantes.

Le photographe Ilker Katik, connu pour ses clichés de la Cappadoce, est revenu sur le potentiel de la région.

« La Cappadoce est une région exceptionnelle du point de vue de ses richesses naturelles, son histoire et sa culture. C’est pour cette raison que des millions de touristes viennent chaque année en Cappadoce », a-t-il rappelé.

Pour Katik, les statues de Rogers sont un atout supplémentaire pour la Cappadoce.

« Ses œuvres peuvent enrichir le potentiel de la région, mais les méfiances et le désintérêt font qu’elles ne connaissent pas l’intérêt mérité. Si l’accès à ces statues visibles depuis l’espace est facilité, le nombre de visiteurs devrait nettement augmenter. Ces statues, réalisées avec des pierres naturelles, sont en harmonie avec la Cappadoce », a-t-il déclaré.

Tags: #Cappadoce  


à lire aussi