Trump dénonce un traitement digne de l``Allemagne nazie` après la fuite de notes de renseignement

19:36   11 Janvier 2017    158

Le président élu américain dément avec colère avoir fait l`objet de pressions de la part de la Russie.

Peu avant sa première conférence de presse en plusieurs mois, le président élu américain Donald Trump a démenti mercredi avec colère avoir fait l`objet de pressions de la part de la Russie, après la publication dans les médias américains de notes de renseignement faisant état de dossiers russes sur le milliardaire.

"La Russie n`a jamais tenté de faire pression sur moi. JE N`AI RIEN A VOIR AVEC LA RUSSIE. PAS DE CONTRAT. PAS DE PRETS. RIEN DU TOUT!", a écrit Donald Trump sur Twitter.

Furieux de la publication mardi par le site Buzzfeed d`une note de 35 pages détaillant des liens allégués de son entourage avec le Kremlin (voir ici les documents publiés par BuzzFeed) --une note dont la véracité n`a pas été confirmée--, le 45e président des Etats-Unis s`en est une nouvelle fois pris aux services américains.

"Les agences de renseignement n`auraient jamais dû permettre cette fausse information de +fuiter+ auprès du public. Le dernier coup contre moi. Vivons-nous dans l`Allemagne nazie?" a-t-il ajouté.

L`affaire devrait occuper la première conférence de presse du républicain depuis son élection le 8 novembre, un rendez-vous très attendu et fixé à 11H00 (16H00 GMT) dans la Trump Tower, au cœur de Manhattan. C`est dans ce même bâtiment de verre qu`il avait lancé, le 16 juin 2015, sa candidature après une descente d`escalator désormais célèbre.

Plusieurs médias américains ont fait état mardi soir de ce document de 35 pages contenant des informations supposément compromettantes et qui accréditent l`hypothèse de liens entre l`entourage de Donald Trump et le pouvoir russe.

Les notes ont été rédigées de juin à décembre 2016 par un ancien agent du renseignement britannique qui est jugé crédible par le renseignement américain, pour le compte d`opposants politiques au candidat Trump.

Les notes détaillent notamment des informations sur des échanges de renseignements supposés pendant plusieurs années entre Donald Trump, ses proches et le Kremlin, dans les deux directions.

Elles contiennent des informations présentées comme compromettantes sur Donald Trump, comme l`existence alléguée d`une vidéo à caractère sexuel avec des prostituées, filmée clandestinement lors d`une visite à Moscou en 2013 par les services russes dans le but d`en faire un moyen de chantage.


Tags:  


à lire aussi