19 février 2017 8°C Baku 3°C Xankandi 5°C Khachmaz 9°C Barda 10°C Lenkoran 4°C Nakhchivan 8°C Ganja

Le Maroc interdit la fabrication et la vente de la burqa

Date: 11.01.17, 20:26

Font size : - / +

Cette décision, rapportée par la presse, serait motivée par des raisons sécuritaires, "des malfrats ayant à maintes reprises utilisé ce vêtement pour perpétrer leurs crimes".


Mettant en avant des raisons sécuritaires, les autorités marocaines ont interdit la fabrication et la vente de la burqa, ce voile intégral musulman à l'afghane rarement porté par des femmes au Maroc.

Selon la presse locale, le ministère de l'Intérieur a diffusé une circulaire à ses agents en charge des commerces dans les villes leur enjoignant de ne plus autoriser la confection et la commercialisation des burqas à compter de cette semaine.

Aucune annonce officielle ou communication publique sur le sujet n'a cependant été faite par ce ministère.
Le port de la burqa reste un phénomène extrêmement marginal au Maroc, pays tiraillé entre modernité et conservatisme, dont le roi Mohammed VI se veut le chantre d'un islam modéré, et où une majorité de femmes portent le simple hijab (qui ne couvre que les cheveux).

La burqa est à l'origine le vêtement traditionnel des tribus pachtounes en Afghanistan, où il avait été rendu obligatoire par les talibans. Ce long voile, bleu ou marron, couvre complètement la tête et le corps, un grillage dissimulant les yeux.

Au Maroc, c'est le niqab, voile intégral qui ne laisse voir que les yeux, qui est porté par certaines femmes, en particulier dans les milieux salafistes. Cette tenue est davantage répandue dans les régions plus conservatrices du nord du pays, d'où sont originaires des milliers de jihadistes partis combattre en Syrie et en Irak, et les petites villes.

Dès lundi, des agents de l'Intérieur ont mené des "campagnes de sensibilisation auprès des commerçants" de Casablanca, la capitale économique du pays, "pour les informer" de l'interdiction de la burqa, indique le site Médias 24.

A Taroudant (sud), le pacha (haut fonctionnaire administratif) a ordonné à des commerçants qui fabriquent et confectionnent des burqas de liquider leur stock dans les 48 heures, et de stopper toute fabrication et commercialisation de ce vêtement à l'avenir, selon un document qui circule sur les réseaux sociaux, largement repris par les médias.

Le même ordre a été donné par le pacha de la petite ville de Ouislane (centre-nord) qui a qualifié la burqa de "niqab afghan".

"Nous avons pris la mesure d'interdire totalement l'importation, la fabrication et la commercialisation de ce vêtement dans toutes les villes et localités du royaume", a indiqué au site Le360 un "responsable de haut rang au ministère de l'Intérieur".
Cette décision serait motivée par des raisons sécuritaires, "des malfrats ayant à maintes reprises utilisé ce vêtement pour perpétrer leurs crimes", toujours selon la presse.


Read : 127


Veuillez inclure un numéro de téléphone si vous êtes prêt à parler à un journaliste d’AzVision.az
Vous pouvez également nous contacter par les moyens suivants Envoyez vos e-mails à en.azvision@gmail.com
Envoyez des photos/vidéos à yourpic.azvision@gmail.com
Tweet: @AzvisionEn
Vous pouvez commenter ici:

(Ne pas utiliser des phrases qui offensent des autres et qui encouragent la discrimination basée sur la race, l'âge, la nationalité. N'incitez pas à enfreindre les lois d'Azerbaïdjan. Sinon vos commentaires seront soit modifiés ou supprimés.)
Nom:
soumettre
Vous pouvez écrire maximum 512 symboles


Les prix du pétrole

Sondage

L`arrivée à la Maison Blanche de Donald Trump vous inquiète-t-elle ?
Oui
Non
Ne se prononce pas

  Résultats!     Total des votes : 19

ARCHIVE

Autres nouvelles de catégorie Culture

La théorie des signatures, un lien entre l’homme et la nature Selon Bill Gates, le monde va connaître une pandémie globale dans 10 à 15 ans Le ministre israélien de la Défense propose une solution au conflit israélo-palestinien Trump invente un acte terroriste en Suède Internet: l'Afrique aura enfin son nom de domaine « .africa » Californie : une crue soudaine fait au moins deux morts Berlinale surprise: l'Ours d'or pour une romance hongroise Moscou reconnaît les passeports des républiques autoproclamées de Donetsk et de Lougansk Paris dénonce à nouveau les cyberattaques de Moscou La Grande-Bretagne intéressée par le développement de la coopération bilatérale avec l’Azerbaïdjan Bagdad déterminé à reprendre à Daech l’ouest de Mossoul La centrale nucléaire de Leibstadt arrêtée Les fils Trump inaugurent en grande pompe un golfe à Dubaï 160.000 manifestants à Barcelone pour l'accueil des réfugiés en Espagne USA: 4 candidats pour le poste de conseiller à la sécurité nationale Belgique : un train déraille, plusieurs blessés Un ancien joueur de ManU interdit d'entrée aux Etats-unis La Russie prône un ordre mondial post-occidental La BERD envisage d’allouer un crédit pour le gazoduc TAP May veut maintenir une relation forte avec la France après le Brexit Le patron de Samsung comparaît menotté à son interrogatoire Chutes de neige, inondations et vents de sable frappent l'Iran Afghanistan: une bombe sur la route tue 12 personnes dont 8 enfants Equateur : retour aux Galapagos de la tortue George, empaillée Chili: séisme de 6,4 dans le nord, pas de victime Iran: un ancien vice-président d'Ahmadinejad candidat à la présidentielle Pakistan demande aux forces de l'OTAN de bloquer le soutien aux terroristes Kolinda Grabar-Kitarovic: La Russie ne doit pas être considérée comme un ennemi Les catholiques philippins manifestent contre les meurtres de la guerre antidrogue Allahchukur Pachazadé : « L'Europe élève des murs pour éloigner les migrants »

Actualité


Actualités les plus récentes →